Moyens de mesures mobiles

La CENAL dispose également de toute une panoplie de moyens de mesure dans le cadre de l'organisation de prélèvement et de mesure.

Véhicules de piquet de l'IPS et de l'IRA

La plupart des interventions de piquet en relation avec la radioactivité peuvent ètre gérées avec des moyens de mesure simples. La vitesse d'intervention sur place joue cependant un ròle décisif. Pour accomplir ces tàches, des véhicules de piquet sont disponibles auprès de l'Institut Paul Scherrer (IPS) et de l'Institut de radiophysique (IRA). Ces véhicules sont équipés d'appareils de mesure du débit de dose local et de la contamination et servent à déterminer rapidement la situation radiologique sur le terrain.

Collecte et analyse d'échantillons

La CENAL convoque les différents groupes mobiles chargés de collecter et d'analyser les échantillons et les engage au gré des circonstances pour obtenir des données supplémentaires sur les zones touchées par un événement.

Véhicules de mesure

Différents groupes et véhicules de mesure sont disponibles en Suisse, auprès des centrales nucléaires (CN, ZWILAG), de l'Institut Paul Scherrer (IPS), de la Section Radioactivité de l'environnement de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), de l'Institut de radiophysique (IRA) et du Laboratoire de Spiez (LS). Ces groupes prennent des mesures du débit de dose, chargent des filtres à air et collectent des échantillons sur le terrain. Divers laboratoires peuvent analyser les échantillons. Ceux de la Confédération se chargent en premier lieu de l'analyse d'échantillons de terrain alors que les laboratoires cantonaux sont spécialisés dans celle des denrées alimentaires.

Mesures spéciales sur le terrain

Deux laboratoires mobiles viennent encore compléter la panoplie des instruments de mesure. L'un d'entre eux contient un anthroporadiomètre, un poste de mesure des échantillons avec détecteur d'iodure de potassium et de différents appareils de mesure du débit de dose. L'autre possède un détecteur germanium et un appareil de mesure du débit de dose. Les laboratoires mobiles permettent de prélever et d'analyser des échantillons sur le terrain. On peut en outre déterminer directement si une personne a subi une contamination interne si l'on suppose qu'elle a ingéré des substances radioactives en respirant ou en s'alimentant.

Les mesures de gammaspectrométrie in situ s'effectuent au moyen de détecteurs germanium portables. Ces appareils permettent de connaître la composition des nuclides en cas de contamination. Cette information est essentielle pour déterminer les autres mesures. Les mesures de gammaspectrométrie in situ sont assurées par le Laboratoire de Spiez et l'IRA. Les moyens sont disponibles en permanence. Les équipes sont convoquées par la CENAL. Une fois arrivées sur le terrain, elles sont en principe en mesure de communiquer leurs résultats sur l'heure.

Mesures aériennes

L'aéroradiométrie permet à la CENAL de mesurer rapidement la radioactivité au sol sur de grandes étendues et en fonction des nuclides présents. Pour ce faire, un appareil de mesure très sensible est installé sur un hélicoptère. Une surface de quelque 70 km2 peut être balayée en trois heures. Les valeurs mesurées sont affichées en permanence, de sorte qu'on peut déjà imprimer une carte dès l'atterrissage. On recourt à l'aéroradiométrie lorsqu'il faut effectuer des mesures sur une grande surface, p. ex. après un accident de transport, un accident d'avion ou lorsqu'on recherche une source perdue ou illégale.

Officiers ABC

Des officiers ABC de l'armée peuvent également être engagés sur mandat de la CENAL pour effectuer des mesures précises du débit de dose et collecter des échantillons à l'aide d'appareils manuels.