Réseaux de mesure

Mesure du débit de dose local

Réseau automatique de la CENAL

Le Réseau automatique de mesure et d'alarme pour le débit de dose (NADAM) comprend 71 stations réparties dans toute la Suisse. Celles-ci sont installées aux mêmes endroits que les stations météorologiques de MétéoSuisse. Elles mesurent et transmettent à la CENAL le débit de dose local ainsi que les valeurs des précipitations locales toutes les dix minutes. En cas de dépassement du seuil de 1000 nanosieverts par heure, l'alarme est déclenchée aussitôt. La CENAL analyse chaque jour les données NADAM et les utilise pour surveiller la radioactivité générale.

Réseau autour des centrales nucléaires

L'inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN exploite le Réseau automatique de surveillance du débit de dose au voisinage des centrales nucléaires (MADUK). Celui-ci se compose en tout de 57 stations disséminées dans un rayon de 5 km autour des centrales nucléaires et qui mesurent le débit de dose local. Le réseau MADUK sert à surveiller l'irradiation externe autour des centrales nucléaires. Il dispose également d'une installation d'alarme. Les données et les éventuelles alarmes sont transmises directement à la CENAL.

Postes d'alerte atomique

Le territoire suisse dans son ensemble est quadrillé par 108 postes d'alerte atomique (PAAT) gérés par les polices cantonales, les sapeurs-pompiers et le Corps des gardes-frontières. Les PAAT sont équipés d'un appareil de mesure manuelle. En cas de besoin, leur personnel est convoqué et engagé par la CENAL. Les données supplémentaires ainsi recueillies complètent celles du réseau NADAM et / ou les vérifient.

 

Réseaux aériens

Les réseaux aériens permettent de détecter les plus petites traces de matières radioactives dans l'air.
La Section de radioactivité de l'environnement (URA) de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) gère deux réseaux de mesures aériennes: les réseaux RADAIR et LUSAN.
Le réseau RADAIR sert à la surveillance générale de la radioactivité de l'air. Des appareils de mesure aérosolaire fonctionnent en permanence sur onze sites, principalement disposés le long des frontières. L'air est filtré par ce système et les filtres sont analysés en ligne. Toutes les stations disposent d'installations de mesure alpha et bêta et calculent le taux d'activité bêta artificielle des aérosols dans l'air. Les valeurs mesurées sont transmises automatiquement à la centrale à Fribourg. La CENAL a accès aux données et reçoit les éventuelles alarmes.
Le réseau de mesures aériennes LUSAN désigne toute une série d'autres capteurs aériens et aérosolaires intégrés au programme de surveillance de l'OFSP.

Les réseaux de mesure en Suisse