Comprimés d'iode

Pris à temps et conformément aux indications des autorités, les comprimés d'iodure de potassium empêchent la concentration de l'iode radioactif inhalé dans la glande thyroïde, ce qui réduit considérablement la surcharge de cet organe.

Il faut toutefois tenir compte du fait que les comprimés d'iodure de potassium protègent de l'iode radioactif mais pas des irradiations externes qui affectent le corps et les voies respiratoires. Pour cette raison, la prise de comprimés doit être combinée avec d'autres mesures de protection comme le séjour dans les bâtiments, les caves ou les abris.

La Centrale nationale d'alarme ordonne la distribution et la prise de comprimés d'iodure de potassium dans les circonstances suivantes:

  • quand le danger menace: ordre de préparer les comprimés;
  • quand le danger est effectif: ordre de prendre les comprimés.

Toutes les instructions sont données directement à la population par le canal de la radio.
Le mode de répartition des comprimés tient compte du temps à disposition pour les distribuer en cas d'accident dans une centrale nucléaire suisse.

Les comprimés d'iodure de potassium seront distribués à titre préventif dans les ménages, les écoles, les entreprises, etc, dans un rayon de 50 km autour des centrales nucléaires suisses. Dans le reste de la Suisse, la remise des comprimés est prévue de fašon à ce que la population puisse venir s'approvisionner dans les douze heures suivant l'ordre de distribution.

Prise des comprimés

Les comprimés ne doivent être pris que sur ordre des autorités, dissous dans un liquide quelconque et si possible pas à jeun. La durée de l'utilisation est communiquée à la radio par les autorités.

Dosage

Nouveau-nés dans le premier mois: une seule fois ¼ comprimé; enfants de 2 mois à 3 ans: ½ comprimé par jour; enfants de 3 à 12 ans: 1 comprimé par jour; enfants de plus de 12 ans et adultes: 2 comprimés par jour. Les femmes enceintes ou qui allaitent prendront 2 comprimés par jour pendant 2 jours au maximum.

La protection de la glande thyroïde par la prise de comprimés d'iodure de potassium est une mesure sûre et sans danger. Il faut toutefois éviter une utilisation sans contrôle des comprimés, en particulier chez les nouveau-nés et les enfants en bas âge. Les patients présentant des maladies rares, comme p. ex. une hypersensibilité connue à l'iode ou une affection déjà constatée de la glande thyroïde, consulteront préalablement leur médecin de famille.
On trouvera d' autres informations sous www.jodtabletten.ch.